Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 01:17

République des Escartons

 

La République des Escartons de Briançon (l'appellation de République est une interpolation du XIXème siècle) ou principauté du Briançonnais est un ensemble de territoires montagnards du département des Hautes-Alpes, de la province de TURIN et de la province de CONI qui ont joui d'un statut fiscal et politique privilégié du 29 mai 1343 au 4 août 1789 (pour la partie française).


Histoire

Ce statut spécial est né d'une charte accordée par le Dauphin Humbert II  aux habitants de ces vallées : c'était une façon de reconnaître et de codifier des usages coutumiers antérieurs, et surtout d'assurer une rentrée d'argent dans un règne marqué par la dépense et les dettes. En son château de Beauvoir-en-Royans le 29 mai 1343, il fait rédiger un document qu'il signe. Le territoire pourtant pas très vaste contient 40000 habitants. 

 

 

CROQUIS ESCARTONS

Conséquences économiques, politiques et sociales

Dans plusieurs communes se mettent en place, sans faire de bruit au fond des vallées, une faranche   d'alpagistes affranchis, qui élisent tous les ans un consul et se réunissent une trentaine de fois par an en assemblée pour décider de l'organisation de la vie du village, comme c'est le cas à Villar-d'Arène ou Villar-Saint-Pancrace autre communauté de l'Escarton de Briançon.

Dans le département des Hautes-Alpes, Villard est le 14e nom de famille le plus porté (le 774e en France)2.

Naissance de la Charte

En 1343 , cinquante et une communautés du Briançonnais rachètent au dauphin Humbert II l'ensemble des droits seigneuriaux moyennant la somme de 12 000 Florins -or et une rente perpétuelle annuelle de4 000 ducats, et signent la Charte sur laquelle le dauphin appose son sceau.


LA CHARTRE DES ESCARTONS

 

La Charte (écrite sur un parchemin de 1m60 x 0m50 de dimension, conservé à la Mairie de Briançon - cette photo ne représente pas le parchemin original, car protégé de la chaleur, de l'humidité et des.....photographes !) est une sorte de constitution qui organise le fonctionnement du Grand Escarton, mais aussi de chaque Escarton avec les droits et les devoirs au sein de chaque communauté, pendant près de quatre siècles et demie. Une fois le Dauphiné rattaché au royaume de France, en 1349, les délégués des Escartons font, à chaque avènement d'un souverain, confirmer les droits acquis par leurs communautés.

La charte accordait ainsi aux habitants des Escartons le statut de "franc-bourgeois", c'est-à-dire qu'ils étaient exemptés de tout service féodal en échange d'une rente annuelle. Ils avaient le droit de détenir un fief. Ils rendent hommage à leur seigneur le dauphin "en baisant son anneau sur le dos de la main et non au pouce comme le populaire".

La justice restait un privilège du Dauphin, et les habitants des Escartons devaient participer à la défense du Dauphiné. Pour les reste, les Briançonnais disposaient d'une large autonomie : ils s'assemblaient et nommaient des syndics, portaient les armes et levaient des impôts.

Cette charge était répartie par les Briançonnais entre quatre pays, on disait en latin exquartonare qui a donné « Escartons » (ou écartons). L'origine du mot pourrait aussi provenir du verbe escartonner (en latin "exquartonare") qui signifiait répartir les contributions entre les membres des quatre communautés.

La cession des trois Escartons d'Oulx, de Val Varache et du Pragela au royaum de Piémont-Sardaigne, par le traité d'Utrecht en 1713, fragilise considérablement la région du fait de la complémentarité économique entre ces Escartons de l'est et ceux de l'ouest. Ces Escartons font perdurer tant bien que mal leurs coutumes sous le pouvoir savoyard, puis italien après 1848, mais ils ont perdu l'indépendance qui les caractérisait.

Le 31mai 1790, les deux Escartons du Briançonnais et du Queyras acceptent de bon gré la Révolution française. Là aussi, ils ne perdent pas tant leurs coutumes démocratiques, que leur indépendance vis-à-vis d'un pouvoir central extérieur. On remarque ainsi que lors de l'annexion du royaume de Piémont à la France en 1798, la partition des Escartons selon les lignes de crêtes perdure, entre les départements du Pô, de ma Stura et des Hautes-Alpes.

 

Les Escartons

Les quatre pays originels ou Escartons, deux sur l'actuelle France, deux sur l'actuelle Italie étaient :

Escarton du Briançonnais

Les vallées du Briançonnais proprement dit, soit les douze communautés ayant pour capitale Briançon :

Le val de Clarée

Le val de Cervières

Le val de Guisane

La haute Durance en amont de L'Argentière-la-Bessée et du défilé de Pertuis Rostan.

La Vallouise.

Escarton du Queyras

Le Queyras, soit les huit communautés ayant pour capitale Château-Queyras et formant elles-mêmes un escarton : ArvieuxChâteau-QueyrasMolines-en-QueyrasSaint-Véran , AiguillesAbrièsRistolas.

Escarton d'Oulx

Les vallées d'Oulx, avec pour capitale Oulx :

La vallée de la Doire ripaire en amont de Suse.

La haute vallée du Cluson en amont du Bec-Dauphin.

Escarton de Pragelato

Après la Réforme, les habitants du val Cluson (Val Chisone), qui étaient majoritairement protestants, demandèrent et obtinrent la constitution d'un cinquième Escarton séparé de celui d'Oulx.

Escarton de Châteaudauphin

La Val Varache (Varaïta) ou le Castellar, soit les quatre communautés avec pour capitale Châteaudauphin :

Varache de la Chenal

Varache de Bellin ou Blins.

HAUTE TRACE DES ESCARTONS

 

Le paradoxe alpin

Les anthropologues appellent « paradoxe alpin » le phénomène selon lequel le niveau d'instruction et d'ouverture culturelle d'une communauté est proportionnellement supérieur à la moyenne3.

Le stéréotype des communautés alpines comme une réalité fermée et imperméable est facilement démonté face à la réalité des Escartons. Il s'agit d'un cas particulier dans l'Europe de cette époque : dans les Escartons, l'alphabétisation est telle que neuf habitants sur dix savent lire, écrire, et faire des calculs mathématiques. Pourtant dans l'imaginaire collectif, la montagne est considérée comme formée de bergers peu bavards, dans la république des Escartons, la profession la plus répandue est celle d'enseignants à domicile. L'apprentissage est basé sur trois niveaux :

1° Les bases, où il impératif de lire et écrire.

2° Le niveau intermédiaire, où l'on apprend les mathématiques.

3° Le dernier niveau où s'apprennent la philosophie, les arts, les langues.

 

Notes

Escartons correspond au nom en occitan et à l'usage courant, le terme français est Écarton

Villard : nom de famille Villard. Nombre et localisation

(it) Paradoxe alpin sur www.lalpe.com

Liens externes

Histoire et langues de l'ancienne République des Escartons : [1]; (nouvelle version) [2]

Exemples d'État minimum : La république des Escartons

L'Escarton d'Oulx

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_des_Escartons ».

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons paternité partage à l'identique ; d’autres conditions peuvent s’appliquer.
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Reynaud Roger - dans HISTOIRE DE FRANCE
commenter cet article

commentaires

Albert 22/07/2015 18:06

Le canton de La Grave ,soit La Grave et ses hameaux et Villar d'Arène, bien que non mentionnés dans cette république en sont proches.
A l'étude de son état paroissial, il est remarquable de voir le nombre de marchands en 1680, le nombre de femmes sachant signer.On retrouve partout en France des marchands venant de ce canton , des maîtres d'école...REF les généalogies sur "geneanet" : un certain nombre de nos compatriotes ont été anoblis : ils savaient lire, écrire et compter !

Présentation

  • : Le blog de Reynaud Roger
  • Le blog de Reynaud Roger
  • : passionné de généalogie, je vous fais découvrir mes ancêtres, leurs villages natals, les anecdotes et un peu d'Histoire. Merci de l'aide morale et du soutien que m'apportent ma sœur adorée, Pétou
  • Contact

Profil

  • Reynaudrrcc
  • Tombé dans la marmite des généalogistes ou ''généanautes'', je passe mon temps à faire des recherches et toutes les anecdotes ou 'trouvailles' sont mises sur mon blog. Je remercie ma sœur Pétou pour sa patience et ses encouragements
  • Tombé dans la marmite des généalogistes ou ''généanautes'', je passe mon temps à faire des recherches et toutes les anecdotes ou 'trouvailles' sont mises sur mon blog. Je remercie ma sœur Pétou pour sa patience et ses encouragements

Recherche

Liens